Organisation des Femmes du PCML : Ivana Hoffmann, le pont de la confrérie des femmes d’Afrique, d’Europe et de la Mésopotamie est immortelle !

Notre camarade, soeur et militante communiste de notre jeunesse européenne et internationaliste, Ivana Hoffmannn s’est immortalisé tandis que nous étions dans les rues à l’annonce de la première Conférence des femmes communistes et également pour le 8 mars, journée mondiale des droits de femmes.

Camarade Ivana est partie là où elle se sentait libre, elle est partie combattre dans les premiers rang contre la politique religieuse islamistes des bandes du DAES pour l’humanité, pour défendre la révolution du Kurdistan et de la Turquie. Elle possédait une grande rage contre le système dominant patriarcale. Elle essayait dans tous les domaines de la vie de faire vivre la révolution féminine. Elle colorait avec sa joie de vivre, ses rires les manifestations, les rassemblements, les réunions et le combat. Elle avait un grand coeur et elle appréciait beaucoup les opprimé(e)s et les travailleur(se)s.

Avec ces paroles : „Je ne peux rester passive face à cette barbarie du système capitale alors que la lutte pour la liberté se trouve juste devant moi. Je vais représenter l’internationalisme de notre parti et je vais prendre part à la lutte armée de notre organisaton.“, notre camarade Ivana (Avasin Tekosin Günes) a pris de la route. Avec sa lutte exemplaire, elle a anéanti les barrières de sa prison en refusant les petits rêves, les petits mondes, les petites cages en or, les peurs individuelles, enfin la vie que lui proposait l’Europe. Ella a été la représentante, le leader internationaliste des femmes, de l’organisation des femmes. Elle a pris vie dans lutte pour la libération de la femme dans la Révolution de Rojava. En tant que leader féminine, elle a répondu à l’appel de notre parti, le MLKP, pour la construction d’une brigade internationaliste dans la Révolution de Rojava.

Notre camarade Ivana était une femme, une étudiante, une membre du LGBT, une travailleuse et une immigrée. Elle a rassemblé l’espoir de liberté des femmes d’Anatolie, de la Mésopotamie ainsi que des femmes africaines dont la vie était remplie de souffrances mais aussi des jeunes femmes européennes attaquées sexuellement, exploitées ou utilisées comme objet. Elle a été le pont de la confrérie des femmes de Mésopotamie, d’Europe et d’Afrique.

Werbeanzeigen

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s